A propos

Blog d’idées, d’amour de la pensée critique, avec un style bien brouillon, digressif. (et encore, j’vous raconte pas l’bordel dans ma tête)

Je ne suis personne.

Fils de parents médecins, j’ai fait des études de médecine en m’arrêtant en 3ème année.
Je cherche toujours ma place dans ce monde.

Ancien dépressif sévère, étiqueté bipolaire et hpi. Cela ne dit rien de moi.
Les étiquettes sont tellement collantes, que j’aime à penser que je n’en ai pas. Je vais quand même tenter de m’en donner pour l’exercice ci-dessous.

Qui-je ?

Je pense que « Je », n’existe pas. Cela ne me déresponsabilise pas de mes « moi » antérieur, mais je pense que dans cette continuité du « je », nous sommes fluctuant. Je ne suis pas celui que j’étais il y a 20 ans. Ainsi, mes propos sont à prendre avec ce recule, peut-être que j’ai déjà changé 3 fois d’avis depuis.

J’aime me cultivé, me renseigné, je parcours beaucoup la littérature scientifique, aux sciences dites « dure », médecine, théorie de l’évolution, physique quantique, mais j’adore aussi la psychologie, neuropsy, et je m’intéresse aux aussi aux théologies (Christianisme, Islam), mais aussi aux théories les plus folles (Créationnisme, Terre plate, complotisme).
Je suis agnostique (Car je pense qu’il n’y a pas de donnée qui permette de croire qu’une religion serait plus dans le vrai qu’une autre)
Et je suis athée (parce que conclus que de ce manque de preuve vient probablement du fait qu’il n’y avait rien à trouver)
Je suis un fervent opposant à toutes les pratiques pseudoscientifiques, mais je les oppose, non par principe, mais en apprenant à les connaitre.
Comme pour la religion, le manque de preuve de ces pseudosciences, font que je n’y crois pas.
Et de manière général, je ne vois pas quelles raisons pour vouloir croire sans preuve ? Je pense que l’argument : Parce que ça fait du bien, est à opposer aux malheurs qu’on les hommes de croire des choses fausses à plus large échelle.

Politiquement, je suis à tendance libertarienne.
Je pense que l’écologie est un enjeux fondamental mais je pense que la plupart des lobbies écolo, sont contreproductifs (voir sont dans le faux, tout court).
Je pense que la laïcité à la Française est une force.
Que l’interculturalisme à la Française, est un modèle qu’il nous faut défendre face à l’impérialisme anglo-saxon (et sa volonté d’imposé un multiculturalisme, soutenu par une partie de la gauche dites « islamogauchiste » à tors), et face aux identitarismes : qu’ils soit d’extrême droite classique (avec la volonté d’un retour au valeur traditionnel, christianisme, valeurs judéo-chrétienne, français de souche : Manif pour tous en tête), ou d’extrême droite islamique (avec la volonté d’affirmé un clivage culturel sans pont (communautarisme) au sein de la république)

Je m’oppose souvent aux formes d’extrémistes et surtout de totalitarisme (principalement de la pensée)

Je suis un féministe par principe, mais je doute faire grand chose pour en être digne. Je suis aux féministes, ce que je suis à l’écologisme. Je suis un convaincu, mais je mes actes ne répondent pas toujours à mes convictions.
Je ne voterais pas pour un président qui ne proposerait rien dans ce thème et j’analyse mon quotidien pour limiter mon propre sexisme (J’essaye de questionner les autres sur leurs propres comportements). C’est déjà ça.

Ma morale est assez simple, je cherche à minimiser les souffrances, et à maximiser les temps de vie en « bonne santé » (Avec des souffrances supportables)
Je me méfie énormément des moralisateurs de tout bord.
Ce qui ne m’empêche pas de défendre mes propres valeurs.
(C’est le totalitarisme des moralisateurs contre lequel je me lève le plus souvent)

Assez utilitariste, je reste conscient des limites de cette pensée.

Et je crois, en une éthique par la vertu.
Vertus qui serait principalement guidé par le réel, donc car l’étude des conséquences de l’application de ces vertus.
(Une sorte de conséquentialiste des vertus ? :p)

Je crois que j’ai fait le tour, j’espère ne pas trop m’être auto-caricaturé.

Bonnes lectures à vous.