Catégories
Craquage Perso

Je suis un connard, et vous ?


Insulte désignant quelqu’un qui se comporte de façon déplaisante ou déplacée, par manque d’intelligence, de savoir-vivre ou de scrupules.

Je m’auto qualifie souvent de connard… Parce que j’en suis un. Mais avec une certaine classe quand même (non ?).

J’aime prendre ce ton déplacé, dans un but bien prémédité de déranger les consciences.
Ce n’est, je ne crois pas, par manque de savoir-vivre ou d’intelligence,
Et, c’est bien sur sans scrupules que je prend plaisir à me comporter de la sorte.

D’ailleurs, ceux qui me connaissent le savent.
J’aime me moquer des aprioris et détruire les certitudes, dérangé la bien-pensance et les préjugés.
Je le fais par passion, pour moi-même (vis-à-vis de mes préjugés et de ma bien-pensance) mais aussi pour ceux qui veulent. Je le fais aussi par amour du style, pour vulgariser la pensée critique à cette masse d’intelligent bien-pensant qui se comportent de façon déplaisante et déplacée, par manque d’intelligence et de savoir-vivre, sans aucun scrupules… (hé !?)
Et sur les réseaux socio, (Twitter/Facebook/YouTube/commentaire d’article), c’est pas ça qui manque.
Oui, on peut généraliser cette insulte à la quasi-totalité de l’humanité.
On est tous le connard de quelqu’un/dans une situation donnée (du fait de notre nature humaine), et la plupart du temps, le connard ne se rend pas compte qu’il l’est. (Donc vous avez surement du l’être sans même vous en rendre compte !)
(premier exemple qui me vient à l’esprit : ARRETEZ DE DONNER DE LA NOURRITURE AUX ANIMAUX DU ZOO, BANDE DE CONNARD … xD)

Et tant que je dérangerai une majorité, il faut admettre que je suis d’une certaine manière un connard pour une majorité de personne.
Il me plait donc, avec le recule d’un hypothétique jugement transcendantal, de le dire à moi-même, sans une certaine ironie. (je ne suis plus sur de ce que j’ai voulu dire ici)
Par contre, à savoir que si tu m’insulte sans mettre les formes, t’étonne pas de t’en prendre une.
M’insulter en toute gratuité n’est pas d’une grande finesse, même si tu as compris le message de ce texte.
Donc si tu m’insulte de connard sans un minimum de contexte, t’étonne pas de te faire traiter d’enculé de fils de pute de débile mental profond ! (les formes, ici, c’est le texte autour, le contexte, si t’as toujours pas compris, va te faire euthanasier (enfin le fait pas vraiment, hein ? BREF))

On parle de moi souvent comme d’un troll (une sorte de connard du net). Mais je ne me reconnais pas du tout dans ce mot.
Le troll recherche les polémiques, et ces méthodes sont pitoyables (jugement subjectif, attaque personnel, sophisme…), et le font souvent soit pour nuire, soit pour rire.
Et avouons le, le plus souvent, ce genre d’attaque est juste un ultime stratège pour ne pas répondre aux questions de fond.

Une sorte de :

Un argumentaire de qualité en somme ! (L’art d’avoir toujours raison, dernier chapitre)

Non, je cherche plutôt à choquer comme un Gainsbourg qui déchire un billet pour parler des impôts. Le but est très souvent plus profond qu’il n’y parait (très souvent, pour parler d’incohérence ou de relever un paradoxe, pour nuancer des propos polarisés, parfois juste pour ouvrir un débat… Ou juste parce que je vous aime bien)

Je finirai par une splendide citation de film :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *